Bucarest, âme brisée

M. Bolckova

« Originaire d’un pays de l’Est, je connais bien les désastres urbanistiques causés par les régimes communistes et les gouvernements postcommunistes. Mais l’état catastrophique de Bucarest me laissait perplexe chaque fois que j’y allais pour mon travail. J’ai donc décidé de la photographier pour comprendre.
J’ai d’abord observé avec ironie les contrastes frappants du paysage urbain. Et progressivement, j’ai compris à quel point Bucarest, surnommée Petit Paris au XIXème siècle pour sa beauté, était maintenant comme une vieille âme brisée, écrasée par une série de désastres : le bombardement allié de la Seconde Guerre mondiale, le tremblement de terre de 1977 et enfin, la dictature de Ceausescu. J’ai aussi photographié les Bucarestois au quotidien dans les rues chaotiques de leur ville. Repliés sur eux-mêmes, contrariés, découragés, ils ont appris à survivre grâce au système D, à leur incroyable sens de l’humour – ironique parfois -, à leur foi et à leur philosophie de la vie. » Magda