Les dormeurs des parcs

N. Plompen

Le travail de Nathalie est une approche délicate et intérieure des micro-événements qui l’intéressent, ceux du quotidien. Les photographies de la série Les dormeurs des parcs, sont prises d’assez loin pour laisser intacte la quiétude des dormeurs, sans pour autant donner l’impression d’un voyeurisme. Comme si ces vues au léger flou n’étaient que le produit de l’imagination de la photographe, passant graduellement du sommeil lourd à un réveil enveloppé de torpeur.
Nathalie parle de son travail dans ce sens : « J’aime particulièrement ces ambiances pénétrantes, douces, spacieuses…
Ces dormeurs où qu’ils soient, au nord ou au sud de l’Europe, m’emmènent avec eux. Cette série fut lancée lors de ma première sortie photo avec Savine, que je remercie tout particulièrement pour m’avoir aidée à mettre en photos ces images et ces émotions intérieures. » 
Nathalie avait suivi auparavant le cycle Photos sensibles à L’école du regard.