Le pays intérieur

L. Miara

Réalisés lors du cycle Développer un projet photo, ces paysages issus de la manipulation de prises de vue aériennes sont irréels et réels à la fois. Nous embrassons ce pays inconnu dans tous ses détails, mais il en résulte une impression de déjà vécu et une grande étrangeté. Comme dans un rêve bleu.
« Se départir du réalisme photographique, le temps d’une escapade, rejoindre le règne de l’image. Une description vaine. C’est quoi un pays intérieur ? Je l’ai d’abord ressenti nettement au-dessus du niveau de la mer ; une façon de prendre de la hauteur. Une abstraction qui se prend pour ce qu’elle n’est pas, 
qui se perd dès que l’on s’approche. Monochrome entre bleu et gris, 
une neige vieillie qui déborde des contours. Un hiver dérobé, les arbres toujours : des mélèzes, des bouleaux alignés en cascade et
des champs cicatrices. Je ferme l’obturateur comme une fenêtre prise dans le vent. Un bruit, celui des réacteurs que l’on ranime. Fasten your seatbelt. L’extérieur nous attend. » Laurent