Laurent_Miara-Totem01

, écrit par dans la catégorie Blog.

Dans mon dernier article, je vous parlais du collectif de photographes fondé par un certain nombre d’anciens stagiaires de L’école du regard : L’œil en vue.

Pour commencer en beauté l’année 2020, je souhaiterais vous présenter le parcours d’un autre membre de ce collectif, Laurent Miara, et vous faire profiter par la même occasion de la très belle série de photos qu’il a présentée lors de leur dernière expo collective en juin 2019 à Paris qui était axée sur la thématique Totem.

Voici le parcours de Laurent, raconté par l’artiste :

« Après les diverses formations et stages que j’ai suivis à l’École du regard, j’ai eu envie, pour reprendre la métaphore de Savine de rejoindre un « peuple migrateur ». Le collectif L’œil en vue me semblait correspondre parfaitement au projet de création en commun que j’attendais.
Un collectif, c’est un va-et-vient de discussions, de réflexions, un village « européen » de photographes (une de nos membres est italienne, une autre tchèque) qui aiment se retrouver et parler de leurs obsessions, de leurs doutes, de leurs projets. C’est l’obturateur qui fait rentrer la lumière dans nos esprits parfois obscurcis…
Deux expositions plus tard, nous scrutons et questionnons toujours le réel.
Pour la plupart d’entre nous, le thème « Territoire » sur lequel nous travaillons actuellement est une gageure : il a « hanté » toute une génération de photographes documentaires depuis la fameuse mission photographique de la Datar de 1984. Comment réactualiser ces travaux à une époque tellement changeante et  incertaine ? Nous verrons bien…
En parallèle, je poursuis une série sur « les frontières » dont 4 photographies argentiques ont été mises en vente pour soutenir l’activité d’un des derniers tireurs-filtreurs en France (Diamantino labo photo). Cette série exclusivement en argentique participe de ma recherche photographique sur le paysage et son rapport à notre imaginaire.
La série issue du thème « Totem » que vous pouvez découvrir dans cet article de blog de Savine est le fruit des réflexions que j’ai eues à l’École du regard et poursuivi au sein du collectif, sur l’association des images.
Les diptyques font apparaître quelque chose de plus, un nouvel espace de dialogue des formes et parfois une confrontation fertile qui nous oblige à oublier nos archétypes. »

J’aime à dire qu’on fait toujours la photographie de quelque chose. Alors, se lancer dans une série de photographies sur la thématique du Totem est un défi. Car il s’agit de donner une forme visuelle ET issue de ce que nous pouvons photographier du monde qui nous entoure, à un mot qui renvoie à un grand nombre d’idées qui relèvent de l’invisible, du mythe ou du rituel. C’est pourquoi je salue le travail que chacun des membres du collectif a réalisé pour tenter de donner une forme visible à ce concept.

Voici comment Laurent parle de la série qu’il a réalisée :

« Le totem est la représentation de croyances. Quelles sont les croyances de nos sociétés sécularisées ?

Y a-t-il dans l’espace public un dialogue des totems, un affrontement, une tolérance, un espace commun d’élaboration de discours ou une dilution finalement du sacré dans « le marché » ?

La photographie agit comme un enregistreur d’indices, un révélateur d’inconscient individuel et collectif. La mise en forme du photographe participe de ses propres croyances et encadre la puissance évocatrice du mot. Nos totems sont devenus protéiformes, ils prennent les couleurs de la modernité marchande (publicité, art contemporain,mode,loisirs…), du symbolisme religieux, de la nature et de nos rêves. »

Et maintenant, place aux photographies de Laurent Miara… et longue vie à ce collectif de photographes qui n’ont pas froid aux yeux !

Savine Dosda

Laurent_Miara-Totem01
Laurent_Miara-Totem02
Laurent_Miara-Totem03
Laurent_Miara-Totem04
Laurent_Miara-Totem05
Laurent_Miara-Totem06

 

 

Les commentaires sont fermés.