, écrit par dans la catégorie Blog.

Chers amis de L’école du regard,
Chers amoureux de la photographie,
Chers anciens et futurs stagiaires,

 

Refonder L’école du regard, donc. Encore ? Me rétorqueront les plus anciens ou les plus taquins – signe que cette envie de transmettre la photographie fait long feu, mais également qu’elle n’est et ne fut jamais dénuée de doutes et de remises en question, à l’image de la création artistique elle-même.

Il se trouve que j’ai toujours aimé accompagner et soutenir des personnes dans leur démarche artistique. Avec la création en 2006 de L’école du regard, j’ai donné un cadre d’organisme de formation à ce que je faisais somme toute assez naturellement.

Mes cours ont d’abord été le reflet de mes propres envies d’enseigner, mises au diapason des besoins de progresser des uns et des autres. Puis ils se sont structurés et formalisés, en niveaux et en cycles, donnant lieu à des articles, des conférences et à un livre. Entre parenthèses, quelle émotion d’écrire sur la photographie et la prévisualisation du Noir et Blanc ! Tout cela, je le dois à mes stagiaires, qui m’ont fait confiance pour progresser à un moment où ils en avaient besoin.

En 2015, arrivant moi aussi à la fin d’un cycle, j’ai ressenti le besoin de trouver d’autres ressources, de ne penser qu’à ma photographie, d’aller chercher de la connaissance et de répondre aux questions que me posait ma pratique.

J’ai donc cessé de donner des cours pour uniquement photographier, dessiner, écrire et apprendre d’autres choses. Revenant aux sources, j’ai trouvé des trésors de savoir et d’ouverture à l’UFR Arts de l’Université Paris 8, qui m’a nourrie et a accompagné mon désir de connaissance « élargie » avec une profondeur que je n’aurais pas imaginée. Danse contemporaine, arts sonores, photographie, arts plastiques, écritures, l’apport est inestimable.

En trois ans, j’ai fait un million de choses : j’ai créé un blog d’expérimentations pour ouvrir mon propre espace créatif, je me suis remise à dessiner, j’ai « fugué » à Naples pour y faire des photographies – par amour – dans le plus pur style documentaire ; photos qui par la suite sont repassées par la case « blog » pour se transformer en un livre d’artiste où le texte cohabite avec l’image. J’ai aussi entrepris de faire un Master 2 en arts plastiques sur cette cohabitation – justement – et ce qu’elle met en jeu. J’ai lancé un appel à contributions sur un projet collaboratif photo-texte qui a donné des résultats étonnants. Enfin, travaillant à l’ingénierie pédagogique d’autres formations que les miennes, j’ai été amenée à repenser la question de la formation.

Et nous voilà aujourd’hui en janvier 2019, presqu’à la fin de ce beau voyage qui m’a beaucoup appris.

Alors, refonder L’école du regard – oui – mais en prenant soin de mettre à jour la palette de couleurs.

Le ton général reste, car au fond je n’ai pas changé – une prof très à l’écoute mais très exigeante aussi, à ce qu’il paraît ! Certaines harmonies de couleurs vont disparaître au profit de nouvelles : ainsi, la dimension d’accompagnement se renforce et celle d’expérimentation devient centrale. L’initiation à la photographie numérique et les approches purement techniques en général, étant globalement faciles à acquérir par d’autres moyens, vont disparaître. En revanche, ma position qui est de proposer un sérieux coup de main à celles et ceux qui désirent créer, expérimenter et développer leur propre regard est plus que jamais déterminée.

En résumé, voici les thématiques sur lesquelles je vous propose désormais de travailler avec moi :

- la question de l’inspiration et de l’expérimentation

- la construction d’un regard personnel

- la critique pour avancer, faire avancer et s’inventer

- la cohérence de ce que l’on fait

- l’écriture sous toutes ses formes

- la finalisation du travail

Tous les détails sur les nouvelles formes prises par les cours de L’école du regard seront publiés très prochainement.

En attendant, un certain nombre de formations, comme « Photos sensibles », « Voir en Noir et Blanc », « Portraits de rue », etc. ne seront plus assurées mais restent visibles sur le site à titre d’archives via le menu des formations.

Pour conclure, il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une belle année et à vous dire… à bientôt !

Savine

 

 

 

Les commentaires sont fermés.